subséquemment


subséquemment

subséquemment [ sypsekamɑ̃ ] adv.
• v. 1260; de subséquent
Vx ou dr. Après cela; en conséquence de quoi. après, ensuite. « Rancé subséquemment jeta au feu ce qui lui restait du tirage de l'Anacréon » (Chateaubriand).

subséquemment adverbe En conséquence, ensuite : Confirmer subséquemment son premier dire.

⇒SUBSÉQUEMMENT, adv.
A. — DR. ou vx. De manière subséquente. Synon. après, ensuite. Et de tout cela ne doit-on pas conclure que toutes les fois qu'il naît une personne douée de liberté, il faut que les autres se serrent, et, par réciprocité d'obligation, que si le nouveau venu est désigné subséquemment pour hériter, le droit de succession ne constitue pas pour lui un droit de cumul, mais seulement un droit d'option? (PROUDHON, Propriété, 1840, p. 176). Ce dispositif maintient les fiches dans leur position verticale tout en permettant d'introduire subséquemment de nouvelles cartes dans l'appareil (PETHOUD, Organ. industr. et comm., 1931, p. 211).
B. — [Souvent en parodiant la lang. admin. et jur.] En conséquence de quoi, par suite. Bongrand démontra facilement la soustraction des trois inscriptions faites par un héritier quelconque, et, subséquemment, la culpabilité de Minoret (BALZAC, U. Mirouët, 1841, p. 264).
Prononc. et Orth.:[]. Ac. 1718: subsequemment; dep. 1740: subséquemment. Étymol. et Hist. XIVe s. « ensuite, après » (Ordonn., à la suite du Livre des Métiers d'Etienne Boileau, éd. G.-B. Depping, p. 437). Mot formé sur le modèle du lat. de basse époque subsequenter « à la suite, en suivant », dér. du lat. class. subsequens, -quentis (subséquent).

subséquemment [sybsekamɑ̃] adv.
ÉTYM. V. 1260; de subséquent.
Vx ou dr. (ou par plais. : parodie de la langue administrative, juridique). Après cela; en conséquence de quoi. Après (supra cit. 69), ensuite (II., 2.).
1 Rancé subséquemment jeta au feu ce qui lui restait du tirage de l'Anacréon, dont on trouve néanmoins des exemplaires à la Bibliothèque du roi.
Chateaubriand, Vie de Rancé, p. 6.
2 Si Léonard n'eût enfanté qu'une œuvre, je ne dis même pas Saint Jean, mais seulement Bacchus, et qu'il eût voulu subséquemment détruire cette toile (…)
Léonce de Larmandie, Histoire de J.-G.-N. dit Humilis, in Germain Nouveau, Œ., Pl., p. 1051.

Encyclopédie Universelle. 2012.